Les Indians échouent de peu en finale

Les indians ne seront pas champions cette année. Les Aguilas vont garder leur titre une année de plus grâce à cette victoire à l’arraché 10-9 en extra-inning, sur un « walk off sacrifice fly ». Ils le méritent car c’est une belle équipe. Mais les indians sont passés tout près d’un triomphe qui aurait été tout autant mérité. À 8-6 en leur faveur en milieu de 7ème manche, Selim n’avait plus qu’à fermer les livres. Il n’a pas réussi à le faire. La faute à la malchance, à la réussite des Aguilas et sans doute aussi à cause d’un peu de nervosité défensive. Fabrice n’a pas effectué le jeu décisif à 8-7 Indians, 2 out. Mais personne ne peut lui en vouloir après la quantité de jeux parfaits qu’il a réalisé en 3ème base tout au long de ces play-offs.

Alors oui, les Indians peuvent être déçu car la victoire était proche. Commencé tambour battant, sans complexe malgré les absences, les lausannois inscrivaient 5 points dès la première manche. Le lanceur partant de Monthey, mal à l’aise, accumulait les BB et il fallait tout le brio de Perez en relève avec l’appui de sa défensive pour que le score ne soit pas plus lourd.

Les Aguilas sont de gros frappeurs. Mais étonnamment, ce n‘est pas le haut du line-up qui va malmener Selim, mais bien les frappeurs que l’on n’attendait pas à pareille fête. Grâce à des coups sûrs opportuns et solides, les A’s reviennent petit à petit au score. C’est 5-5 en fin de 4ème manche, et même 6-5 Aguilas après un HR champ gauche de leur 9è frappeur. Les Indians ne se laissent pas endormir et c’est aussi le bas du line-up qui fait le travail avec notamment un Felipe en feu (3 en 4) et un David agressif et opportuniste. C’est 8-6 Indians en milieu de 7ème.

On connait malheureusement la suite. La victoire était proche mais il a manqué quelques courses sur bases plus efficaces et des hits plus puissants. Selim à fait le travail au monticule mais il était écrit que les Indians ne gagneraient pas. Les Aguilas sont champions mais c’est toute le « ligue Suisse romande » qui gagne avec cette finale serrée entre deux adversaires valeureux. 7-6, 7-8, 10-9…24 à 23 sur l’ensemble des trois matchs. Trois walk-off wins…Difficile de faire plus serré en effet.

A noter :

-le soutien magnifique et chaleureux des supporters lausannois et des copines de joueurs qui ont cru jusqu’au bout à la victoire. Bravo à eux.

-la célébration autant enthousiaste que prématurée des Indians en fin de 7ème. On croyait le match fini et gagné. Il y avait juste 8-8. A Lausanne, on sait célébrer les égalisations.

-le retour (presque) gagnant de Nicky Jacquemet en coach de 3ème base. Pour un retour sur le monticule en 2013 ? il faudra d’abord régler le différend avec Selim : Deux numéros 22, ça fait un de trop !

-Le « play of the series » pour Ju Beloeil, réalisant un « diving catch » de toute beauté…sur un petit chiwawa inoffensif qui avait décidé de se promener en champ droit. L’ovation des spectateurs était entièrement méritée.

La saison 2012 se termine donc sur une défaite encou-rageante. Une saison qui aura vu la confirmation que les Indians peuvent compter sur un groupe de joueurs à la fois efficaces et exemplaires.

Vivement 2013 !

Article: Ju Beloeil

En ligne

Nous avons 79 invités en ligne